C’est le printemps #1

Le Printemps c’est le lancement d’un nouveau cycle, d’une nouvelle année, ça commence, ça ouvre, ça bourgeonne, ça démarre, ça naît, ça renaît. Et en règle générale, ça commence tout gentiment, à pas feutrés sans crier gare, en mode pâquerettes et jonquilles, l’air de rien, quand tout le monde croit que c’est encore l’hiver parce que le thermomètre ne grimpe pas aux rideaux, euh ne grimpe pas. Puis ça s »intensifie et nous cueille sans même qu’on n’y comprenne quoi que ce soit, ni qu’on l’ai vu venir. Car contrairement à ce qui est couramment admis, le Printemps n’est pas une saison chaude : il commence dans le froid, voir le très froid et la neige, comme cette année au 16 février, et fini dans le tiède à la limite inférieure de la température du mi-cuit.

Un signe qui ne trompe pas : la nature se réveille, la votre comme celle tout autour de vous. Les arbres bourgeonnent, les ados aussi, les oiseaux font cui-cui et vous aussi un sourire béat accroché aux lèvres, et le soleil… Alors en fait, le soleil, il fait son malin pendant 15 jours au lancement de la saison en mode fashion week pour marquer l’arrivée du Printemps et vous faire croire que ça y est il est de retour pour de bon. Mais comme il voit rapidement que tout le monde s’en contrecarre royalement et continue de dire comme chaque année

« oh la la, l’hiver n’en finit pas »

alors qu’on est déjà au Printemps depuis quelques lurettes, il va se recoucher dare dare en mode pilou pilou et première  crise d’adolescence (qui a lieu entre 3 et 7 ans chez le petit d’humain, je vous en parlerai plus tard…). Tout vexé qu’il est, il vous envoie le vent et les giboulées pour faire le ménage, puis repointe nonchalamment et parcimonieusement le bout de son nez histoire de bien rigoler à vous faire tourner chèvre et faire mentir Météo France déjà aussi fiable en autres saisons que les promesses des politiques en période pré à post électorale, c’est dire. Et hop, une fois qu’il s’est bien marré, le soleil, il se cache, ce que devraient sérieusement penser à faire les politiques. Bref…

Le Printemps c’est la naissance, l’enfance et l’adolescence réunis, le tout en 3 mois de temps, autant vous dire que c’est intense et que ça risque de bien vous remuer voir vous retourner, vous faire décoller si vous n’êtes pas bien ancré(e) dans le sol, bien dans vos pompes, les pieds sur terre, solidement dans l’instant présent. Vous commencez à sentir de quoi je parle ? Oui, vous y êtes, là juste maintenant ? Normal, on est dedans, en plein milieu même, le plus intense reste à venir et je vous assure que je le vois bien autour de moi et au cabinet en shiatsu comme en diététique. Bon je vous rassure, vous n’êtes pas seul(e) et ça n’a rien d’une fatalité, c’est même une belle opportunité de mettre un peu d’ordre dans tout ça, il y a plein de choses à faire.

Donc maintenant accrochez-vous car tout cela peut faire l’effet d’un tour en grand huit : la naissance, la renaissance, le soleil quand il pleut, la chaleur quand il vente, un jour beau le lendemain la cata, là puis ailleurs l’instant d’après, Jean qui rit Jean qui pleure, oui à 10h non à 11 finalement si à 13h et puis non à 19 pour finir par se coucher en doutant, j’y vais j’y vais pas, oui mais non, je pars acheter une tranche de jambon je reviens avec des gnocchis, tchi-tcha, l’ovulation, les bourgeons, le vent, le vert tendre, chaud-froid, cru-cuit, mi-figue mi-raisin (ah non, ça ne marche pas, la figue et le raisin ce n’est pas du tout de saison mais alors pas du tout), je t’aime moi non plus, la petite bête qui monte, la douce fragilité, la sensibilité et la délicatesse, l’émergence, aérer son intérieur, la montée de sève, l’émergence, les fleurs, la vapeur, le croquant, le Bois, le Foie, les étirements comme le chat qui se réveille, les yeux qui s’émerveillent comme ceux du nouveau-né, une belle acidité, la marche, les balades, l’envie de mouvement, la remise en route, les pousses d’épinards, de betteraves, de tout, les belles aubes, les émotions à la pelle, youpi youpa, les hormones qui titillent, la chenille qui redémarre, un pas une pierre un chemin qui chemine un reste de racine ce sont les eaux de mars… Un petit intermède musical de saison pour rester sur terre la tête dans les nuages, c’est ça aussi le Printemps et Stacey Kent l’incarne parfaitement avec sa voix délicate et chaleureusement tendre… Et chantez maintenant…

Ah, ça va mieux ?
Le Printemps commence à la deuxième nouvelle lune après le solstice d’hiver, soit entre les 21 janvier et le 21 février, soit pour faire encore plus simple au nouvel an chinois qui fête l’arrivée du Printemps, les cerisiers en fleur et la naissance d’un nouveau cycle pour la nature. Et comme nous en faisons partie de cette nature, une belle occasion nous est offerte de démarrer en beauté en faisant du ménage chez soi, en soi, autour de soi et en se calant sur la nature, les saisons et l’énergie qui va avec, mettre corps et esprit au diapason de celle-ci.

ail triquètre

Je vous dis comment on équilibre toute cette belle énergie en détail au prochain épisode car là maintenant de suite il faut que j’aille manger mes gnocchis frais avec des petits brocOlis vapeur juste croquants, un filet d’huile de noix de ma copine, un zeste de parmesan de vache rousse, quelques graines de pavot, de l’ail triquètre et du petit pourpier tout mignon joli qui pousse dans mon jardin-caisse, un tour de poivre de Sichuan et de la fleur de sel de Corentin Barbier. Un bel avant-goût, c’est le Printemps dans mon assiette !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s