Le Shiatsu

Le shiatsu est une belle rencontre dans ma vie et me permet de créer de belles rencontres avec les gens à travers cette pratique de santé complète et efficace. Il permet de développer un autre rapport à soi, à sa santé, à son corps, au monde qui nous entoure et aux autres.

C’est quoi le shiatsu ?

Le shiatsu est un art holistique de santé millénaire d’origine japonaise combinant des pressions manuelles (acupressions), des étirements et des mobilisations corporelles. Ces pressions et mouvements sont étroitement liés aux méridiens (lignes énergétiques parcourant le corps) et points utilisés en acupuncture et médecine chinoise (tsubos).

Et le shiatsu a-t-il un lien avec l’acupuncture ?
Oui, il est directement issu de la médecine chinoise comme l’acupuncture et leur but est de faire circuler l’énergie corporelle (appelée Qi (se prononce « chi »)) pour un équilibre de santé.
La grande différence réside dans le fait que l’acupuncture utilise des aiguilles directement piquées dans la peau sur des points spécifiques sur les méridiens quand le shiatsu utilise ces mêmes points mais en appliquant des pressions corporelles (principalement avec les pouces, également avec les mains, avant-bras, coudes, genoux et pieds, permettant de travailler avec des pressions et précisions différentes selon les besoins du corps) combinées avec des mobilisations et des étirements corporels.
Autre différences notables : le receveur (« client ») reste habillé et le shiatsu se pratique sur futon. Je peux donc travailler en toutes circonstances : en cabinet, à domicile, en entreprise, en extérieur, ici ou ailleurs, et ce côté nomade et simple d’accès est essentiel pour moi.

Les bienfaits et utilisations du shiatsu

Le shiatsu permet de traiter des problèmes ponctuels et de maintenir un bon état de santé au long court. En Asie, les « médecins » (= praticiens chez nous) était payés tant que le client était en bonne santé ! Il combine le soin de santé et la détente, travaillant aussi bien sur le physique que le psychique.

Voici quelques indications (liste non exhaustive) pour lesquelles le shiatsu a montré une efficacité :
– problèmes digestifs (ballonnements, acidité, constipation, dysfonctionnements digestifs (vésicule biliaire, rate, foie,..)
– gestion du poids
– troubles métaboliques (diabète, hypercholestérolémie, dérèglements thyroïdiens, …)
– renforcement des défenses immunitaires : préparation aux changements de saison et troubles liés (rhumes, grippes, …)
– gestion du stress : en prévention d’un évènement (examen, compétition, réunion importante, rendez-vous chez le banquier ou les nouveaux beaux-parents, …) ou post-évènement (choc émotionnel, changement de situation de vie, …), « coaching » physique et mental
– troubles du sommeil et de l’attention
– accouphènes
– troubles compulsifs (boulimie, anorexie, orthorexie, …)
– douleurs corporelles (articulaires, musculaires, tendinites, …)
– maladie neuro-dégératives (Parkinson, sclérose en plaque, neuropathies, …)
et bien d’autres encore.

Il est à noter que je ne suis ni soignante ni magicienne : je vous accompagne dans l’amélioration et le maintien de votre santé mais le gros du travail c’est vous qui le faites par vos actions au quotidien. Le changement se fait dans le temps et à votre rythme.
Lorsqu’on me demande « est-ce que tu peux faire quelque chose pour tel ou tel problème ? », je n’ai qu’une réponse : « on peut essayer et voir ». Pas de miracle.

Pourquoi le shiatsu ?

C’est presque le shiatsu qui m’a choisi, tout comme ce fût le cas de la diététique ! En sachant que ma personnalité et mes besoins ont favorisé l’arrivée de ces pratiques dans mon parcours de vie et professionnel et qu’il n’y a pas de hasard.

Soignée dès mon plus jeune âge par l’homéopathie, ayant eu régulièrement dans mon entourage des personnes ayant fait appel à des pratiques complémentaires (ostéo, homéo, magnétiseur, rebouteux, …), les graines de ma sensibilité aux « médecines douces » ont été plantées très tôt et ne demandaient qu’à germer ! Si l’on ajoute à cela le fait que je sais depuis toujours qu’il faut que je fasse quelque chose avec mes mains (la cuisine était une première étape) et la découverte de ma sensibilité kinesthésique, on a tous les ingrédients.

Le shiatsu combine plusieurs dimensions importantes à mes yeux :
– la dimension holistique qui en fait un art complet de santé et de vie
– le lien avec les saisons, déjà appréhendé dans ma pratique diététique
– le travail corporel : on utilise beaucoup notre mental, moi la première, et le retour au corps et à son appréhension et compréhension permet d’être meilleur acteur de sa santé et de son quotidien
– l’importance de l’alimentation : la diététique fait partie intégrale de la pratique du shiatsu, en lien avec les saisons et les organes. Ah ! enfin une pratique qui reconnait la diététique comme un art et un soin essentiel de santé. J’ai cherché d’autres pratiques par chez nous mais n’en ai trouvé que dans les livre d’histoire, notamment la médecine hippocratique dont les principes ont été délaissés en médecine allopathique.
– une pratique ancrée dans l’histoire et encore largement utilisée dans le monde : le shiatsu est une pratique médicale reconnue pour son efficacité bien entendu en Asie et également par l’OMS (Stratégie OMS pour les MAC) et par le Parlement Européen (Rapport Paul Lannoye Parlement européeen MAC 1997).

à noter : comme toute pratique de santé, il est important de se sentir en confiance avec le/la praticien(ne) que vous allez voir pour l’efficacité du travail. Nous avons chacun(e) nous personnalités et particularités même si les bases de nos pratiques sont communes.

Je reçois moi-même régulièrement des séances de shiatsu et en connais donc concrètement l’efficacité sur le court et long terme. Une vraie découverte.

 

Le shiatsu ne se substitue pas à un suivi médical